22/05/2016

L'attaque du camping (Version d'Artémis)

Tous les ans nous aimons préparer notre “Mission Hollande”

On est prêts, les courses sont faites, la bouteille d’urine est pleine et tout le monde a participé à sa conception ; le départ est prévu vers 3h du matin.

En attendant on s’occupe, on joue aux cartes. Les deux plus petites ont pour ordre de dormir. Marine voulait venir avec nous mais on a refusé car elle était trop jeune. Alors que Jolinette se levait pour jouer avec nous, espèrant ne pas aller au lit, elle entend Marine la rappeler à l’ordre. « Tu crois que je t’ai pas vu Jolinette ». La petite craignait que Jolinette nous accompagne au camping.

Premier fou-rire de la soirée. Enfin nous partons, nous longeons les fossés qui bordent les routes tel des militaires en se couchant dès qu’une voiture passe et en se faisant quelques écorchures.

Nous arrivons aux toilettes arrière du camping, c’est la première fois que nous dégradons celles-ci.
Chris et moi faisons le guet, les premières tentes sont assez éloignées ce qui nous permet de voir arriver d’éventuels campeurs. Tout se passe bien, nous repartons vers les secondes toilettes. Nous arrivons près d’un mobil home, nous sommes un peu perdus dans les fils à linge. Je reçois un appel, c’est Camomille, je demande aux autres si je dois répondre, Chris me dit que oui sinon elle va s’inquiéter. Elle a sûrement dû venir voir si nous dormions et n’a trouvé personne.
Zut ! Je décroche :
- Vous êtes où ? me demande-t-elle
 - On est tous au camping !
- Mais vous allez vous faire choper ! ” répond-t-elle calmement
- Non c’est bon on a l’habitude ” dis-je naïvement

Nous poursuivons le chemin vers les toilettes, Athéna une des plus grandes est en tête de file avec Luigi. Je couvre derrière avec Chris.
Arrivés là-bas quelqu’un doit partir en éclaireur afin de vérifier s’il n’y a personne aux toilettes. Il faut savoir qu’une année, une campeuse est repartie en courant en voyant les dégâts et nous avons fait de même ensuite.

Chris nous fait signe de venir et c’est sûrement cette vérification qui nous a trahi. Soudain, des lampes torches, des « EH » se font entendre. « TIREZ-VOUS »
Malheureusement, une grosse butte pleine de caillou nous freine, on doit passer un par un pour la sauter. En y réfléchissant on aurait dû repartir en arrière mais dans la panique on ne réfléchit pas. Tout le monde court, Chris nous attend. Avant de pouvoir sauter je me fais attraper fermement le bras et oui j’étais la dernière. Manuréva et Chanel voyant que les autres sont loin restent avec Chris et moi. Le patron qui tenait une matraque me parle en anglais mais je suis énervée je ne réponds pas. Je n’ai même pas pu courir alors que la plus grande dose d’adrénaline de la « mission hollande » est là, au moment de s’enfuir. Chris prend alors la parole en disant que nous ne sommes pas de mauvaises personnes qu’on va coopérer et que ce n’est la peine de nous faire peur. On craignait que Manuréva, la plus jeune soit effrayée.

Les ados qui avaient couru après le reste du groupe reviennent le visage fermé et se prennent pour des gardes du corps. On arrive dans une cuisine sombre et on regarde tout autour de nous pour finalement être pris au piège dans le restaurant du camping. On se retrouve seuls. On demande à Manuréva si tout va bien. Ça a l’air d’aller alors on rigole nerveusement, Chris et moi on avoue qu’en arrivant dans la cuisine, on cherchait des armes blanches pour se défendre. On attend c’est long, heureusement Chris nous fait bien rigoler « alors vous avez choisi votre menu ? ». On passe en revue la décoration du restaurant très sale, plein de toiles d’araignée. Manuréva a même réussi à se faire piquer à la cuisse par une guêpe morte en s’asseyant dessus. Je me peigne les cheveux avec mes doigts puis je perds une mèche d’extension. « oh zut » dis-je. Tout le monde me regarde avec des yeux écarquillés.
Pourquoi vous me regardez comme ça, ça arrive c’est juste une mèche d’extension qui s’est décollé !
Ah ouf, dit Chris, je croyais que tu perdais tes cheveux par peur.

On se remet à rigoler. Les heures passent, les parents défilent, Marianne nous fait une leçon devant les propriétaires et nous ne bronchons pas. Marianne est très bonne actrice.

La suite on la connait déjà le matériel du sac à dos de Chris révèle que nous avons fait des dégâts les autres années, le gendarme arrive et nous interroge.
Puis vers 6 h du matin les autres enfants  arrivent pour qu’on aille nettoyer les toilettes.

Comme Chris et moi nous avions pas pu voir la nouvelle déco des toilettes, nous essayons de nous concentrer pour ne pas rire. Mais c’était plutôt difficile. Le nettoyage en famille était sympa, on se rend compte que ce n’était pas très compliqué à nettoyer et que donc ce n’était pas très grave, nous n’avions jamais eu l’intention de dégrader quoi que ce soit et que c’est bien plus agréable de nettoyer de la mousse à raser sur du carrelage qu’autre chose dans la cuvette.

Enfin on rentre, il fait jour, il est environ 7h du matin. Camomille nous crie dessus alors que notre nuit blanche a été rude. Katia et Athéna dorment déjà, Chanel va les rejoindre. Je m’endors à côté de Chris.

C’était marrant, une bonne expérience, c’est la première fois que je faisais une aussi grosse bêtise mais bon j’ai pas pu courir, grrr.  

 

21/05/2016

L'attaque du camping (Version d'Athéna)

Athéna, la chipie, toute heureuse que je raconte l’histoire du camping, s’invite chez moi pour raconter son aventure ! C’est donc avec plaisir que je l’interviewe, surtout maintenant qu’elle est loin de moi ! Snif ! Louisianne : Comment s’est passé la préparation de votre “mission” ? Athéna :  […]

Lire la suite

20/05/2016

L'attaque du camping (partie 4)

police.jpg

  Les gendarmes finissent par arriver. Un homme dans la quarantaine, une jeune femme blonde, menue, effacée. Le gendarme m’ignore, ne dit pas bonjour et s’écrie : - On peut savoir ce que vous faites là en plein milieu de la nuit ? Puis presque aussitôt il s’en prend à Chris le seul garçon et  […]

Lire la suite

19/05/2016

L'attaque du camping (partie 3)

57449386

  J’arrive dans le restaurant, il fait nuit dehors. Chris est assis à une table, Artémis près de sa copine, Manuréva, plus loin. Aussitôt Chris joue les rebelles, du haut de ses 16 ans, me dit qu’il n’est pas question qu’il disent que c’était eux les années précédentes, qu’il n’y a aucune preuve.  […]

Lire la suite

18/05/2016

L'attaque du camping (partie 2)

85904335

  J’arrive, je gare ma voiture devant l’allée, je descends. Il y a là deux ados, un homme âgé. Je parle, j’explique pourquoi je suis là. Personne ne parle français. Je recommence en anglais, là un peu plus de réaction. Un homme dans la quarantaine arrive, pas très grand, très brun, très musclé, il  […]

Lire la suite

16/05/2016

L'attaque du camping

82971321

  Comme je l’ai dit plus haut, nous avons été jusqu’à 21 à la Sauvageonne. Les adultes bien sûr, les 10 petits enfants de la tribu, plus deux copines d’Artémis, plus une copine de Manuréva. Tranches d’age allant de 21 ans (Athéna) jusqu’à Manivelle, 5 ans. Les enfants s’amusent, ils sont au grand  […]

Lire la suite

15/05/2016

Quelques souvenirs

Il y a quelques jours j’ai relu de vieux billets. Et j’ai pouffé de rire en relisant l’attaque du camping. J’en ai parlé à Artémis qui ne les avait pas lus à l’époque. Pour info Athéna a lu plusieurs de mes billets, s’est intéressée pendant une période à mon blog, mais sans tout lire heureusement.  […]

Lire la suite

12/05/2016

Soft

soft.JPG

  J’ai appris ce mot, enfin son utilisation exagérée dans les soirées danse : Entrée 10 € avec une boisson soft ou une bière. Passons sur le fait qu’il y a sûrement un mot français pour le dire, ou si il n’y en a pas que l’on pourrait en inventer un… Passons.  Pour un bar je peux comprendre. Ils ne  […]

Lire la suite

- page 1 de 202